Territoire

ImprimerPlus Envoyer à un ami AgrandirTexte normalDiminuer le texte
 

Prapic

Le charme de l'authentique

Ne venez chercher à Prapic, ni cathédrale, ni château monumental… Le patrimoine de Prapic, bien plus modeste, nous arrive dans sa plus simple expression et c’est une richesse en soit. Placées sous la bénédiction de l’église Sainte Anne, ses maisons de pierres sèches, à fort caractère presque austères, suffisent à nous témoigner de l’histoire du hameau et de sa vie rude d’alors.


Prapic c’est un peu le bout du monde. Proche néanmoins de plusieurs cols dont ceux des Tourettes et de Freissinières (qui permettaient de rejoindre par la montagne le Val de Durance), ce village avait la réputation d'être celui où l'on ferrait même les mouches. Une allusion sans doute au fait que les habitants devaient se débrouiller seuls pour leur vie quotidienne, loin des grands centres urbains et commerciaux.


L’hiver, dès lors que Prapic est assoupi sous la neige, le sentiment d’isolement est plus profond encore. Il fait bon flâner dans son dédale de ruelles étriquées, bordées de lourdes maisons dont les épais murs semblent presque frêles pour porter une toiture éprise sous un lourd fardeau de neige. Prapic attire alors quelques randonneurs en quête de quiétude qui s’aventurent, avec un accompagnateur, sur le plateau de Charnière.


Quelques randonneurs à ski traverseront le hameau pour chercher les pentes du Mourre Froid en direction du Saut du Laire, ou encore les courses des Piniers en direction du lac des Pisses. C’est que l’étymologie des lieux « les prés à pic » laissent présager l’hiver venu, quelques belles courses hivernales. Et les amateurs de peaux de phoques ne s’y trompent pas !