Orcières : une biodiversité exceptionnelle

Retour

La station d'Orcières peut légitimement s'enorgueillir de son environnement : la moitié du territoire de la commune se trouve en zone cœur du Parc national des Ecrins ou dans la réserve naturelle nationale du cirque du grand lac des Estaris. Orcières est une belle base de départ pour découvrir plus de 1150 espèces de flore et de faune.

A Orcières, il suffit de se hisser au sommet du Drouvet grâce au Télémix pour apprécier le panorama époustouflant qui s'offre sur cet écrin de nature de haute montagne. Ou de se lancer sur les sentiers de randonnée depuis Prapic, les Marches, Archinard ou Orcières Merlette 1850 pour en découvrir toutes les richesses naturelles.

Plus de 800 espèces de fleurs

Sous des sommets frôlant ou dépassant les 3000 mètres d'altitude, c'est d'abord la géologie qui parle à Orcières, entre grès du Champsaur, bancs calcaires et marneux et pelouses d'altitude. Cet environnement est propice à de nombreuses espèces végétales souvent protégées. On recense plus de 800 espèces florales sur la commune d'Orcières !

Rhododendron, ancolie des Alpes, astragale, chardon bleu, edelweiss, lys orangé, lys martagon, laîche bicolore, primevère du Piémont, androsace pubescente, jonc arctique, saule à feuilles de myrte, asphodèle du Dauphiné, bérardie laineuse, dactylorhize incarnat, génépi, gentiane ou le très rare potamot allongé peuplent ces vastes étendues tantôt pierreuses, tantôt verdoyantes, cédant parfois la place aux forêts de mélèzes. Orcières abrite en effet plus de 2000 hectares de forêt.

Le royaume de l'aigle royal, du chamois, de la marmotte et du petit Apollon

Une faune non moins riche y trouve un cadre idéal pour s'y épanouir : chamois, bouquetin des Alpes, lièvre variable, aigle royal, faucon, vautour fauve, perdrix bartavelle, hermine, héron cendré, circaète, lagopède des Alpes, merle à plastron, crave à bec rouge, gypaète, papillon petit Apollon, renard et autres marmottes sont quelques unes de 300 espèces de faune recensées par les agents du Parc national des Ecrins. Et l'omble chevalier y fraye dans les différents lacs d'altitude, dont celui des Estaris, au cœur d'une réserve naturelle nationale créée en 1974.

Le saviez-vous ?

Orcières doit son nom à l'ours, que l'on retrouve naturellement dans le logo de la station. C'est d'ailleurs à Prapic que le dernier ours des Hautes-Alpes fut tué en 1895.

En pratique